Back
Image Alt

Pourquoi pas de sucre avec la cortisone ?

Suivez-vous un traitement à base de la molécule de cortisone ? S’il en est ainsi, il faudra faire attention et supprimer votre consommation en sucre. Plusieurs malaises sont causés lorsque vous consommez du sucre durant une telle cure. Aussi, les corticoïdes entraînent beaucoup d’effets secondaires que vous devez limiter. Ce mini-guide vous en dit plus.

Pour éviter le diabète

Lorsque vous suivez un traitement à base de cortisone, vous devez nécessairement éviter de prendre du sucre. Une telle précaution vous protège d’un éventuel diabète. La prise des cortisones augmente considérablement les taux de sucre dans votre organisme.

A lire aussi : Qu’est-ce que le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) Cuisine

Il faut noter que le diabète n’a pas de symptômes spécifiques donc il est souvent découvert lors d’une prise de sang. Cela dit, quand vous êtes sous des corticoïdes, il faudra faire attention à votre sensation de soif et à votre fréquence urinaire. Prêtez également attention à votre appétit excessif alors que vous êtes en perte de poids.

Les études évaluent à environ 5 à 10 % le nombre de patients qui sont sous un traitement à base de la cortisone et qui ont fait du diabète. Cela arrive généralement après une année de traitement.

A lire également : Meilleur que la bière artisanale, le cidre c'est la tendance 2023

Pour limiter le taux de la glycémie dans le sang

L’un des effets secondaires lorsque vous vous faites soigner avec des médicaments à base de corticoïde, est l’augmentation de la glycémie dans le sang. Ces calmants contiennent une forte dose de glucose qui est fabriquée au niveau du foie. Son accumulation dans le sang est susceptible de causer l’élévation de la glycémie.

Les effets ou symptômes varient d’un sujet à un autre à cause de plusieurs facteurs à prendre en compte. En évitant de prendre du sucre, vous aurez donc la capacité de contrôler votre taux de glycémie durant un traitement à base de cortisone.

Les personnes à surveiller

Les patients qui ont un âge avancé sont beaucoup plus exposés aux effets décrits ci-dessus. Il s’agit surtout de ceux qui prennent une forte dose de cortisone et de ceux qui suivent un traitement de longue durée.

Il faut souligner qu’il y a une forte probabilité de prise de poids lorsque le patient est sous un corticoïde, et cela est également un facteur de diabète. En plus, les personnes qui souffraient de diabète avant d’être mises sur un traitement à base de cortisone sont susceptibles de ressentir les effets suscités.

Lorsque vous suivez un traitement de cortisone, il faut obligatoirement faire attention à votre consommation de sucre. Il est même recommandé d’avoir un régime sans sucre. Aussi, vous devez souvent faire une prise de sang afin de contrôler le taux de sucre dans votre sang. Il y va de votre santé.

Les effets de la cortisone sur le métabolisme

Les effets de la cortisone sur le métabolisme

La prise de cortisone peut avoir des impacts considérables sur le métabolisme. Elle favorise une augmentation du taux de sucre dans le sang en inhibant l’action de l’insuline, ce qui entraîne une résistance à cette hormone régulant la glycémie.

Dans certains cas, la prise prolongée et/ou à forte dose de corticoïdes peut causer un diabète dit « stéroïdien ». Ce type de diabète est caractérisé par une hyperglycémie importante pouvant nécessiter une hospitalisation et une adaptation thérapeutique.

Il a été démontré que les cures longues d’un traitement à la cortisone peuvent engendrer des troubles lipidiques : hausse du cholestérol total et LDL-cholestérol (mauvais), baisse du HDL-cholestérol (bon) ainsi qu’une modification des triglycérides sanguins. Il faut surveiller son taux de cholestérol ou si vous êtes atteint d’une maladie cardiovasculaire.

Les alternatives pour réduire les risques liés à la cortisone

Les alternatives pour réduire les risques liés à la cortisone

Il faut rappeler que si la prise de corticoïdes présente des risques, elle reste souvent indispensable au traitement des maladies inflammatoires. Il existe plusieurs solutions pour en minimiser les effets secondaires.

La prévention

Avant toute chose, il faut consulter un traitement qui vérifiera périodiquement votre taux glycémique ainsi que votre profil lipidique grâce aux bilans biologiques prescrits.

Le traitement

L’adaptation du traitement peut être envisagée en concertation avec son médecin. Des alternatives aux corticoïdes peuvent être proposées pour limiter les risques, comme par exemple la presse thérapeutique, l’hydroxychloroquine, ou encore le méthotrexate.

Si la cortisone est un traitement efficace dans de nombreuses maladies inflammatoires, il n’en reste pas moins qu’elle présente des risques importants pour la santé. N’hésitez pas à discuter de ces questions avec votre médecin traitant et ayez une attention particulière lorsqu’il s’agit d’une cure longue durée.